Comment garder un indomptable ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Dans le vaste foret des célibataires à poils courts ou longs, trouver la bête de nos rêves relève du coup de maitre par fois le tir nous ramène un bel étalon beaucoup trop volage pour être gardé en cage et qui ne demande qu’à galoper de nouveau : cela semble couler dans ses veines mais quand on a succombé et qu’il est déjà trop tard pour vouloir le relâcher au milieu des autres gazelles il faut apprendre à la dompter pour le garder et il faut s’accrocher !

 

On n a déjà du mal à s’en mettre un sous la dent de sérieux et croustillant à la fois, il fallait tomber sur le volage de service, le papillon de ces dames. Qu’il soit Don Juan ou « Serial Pineur » (à défaut d’être lover), un écorché vif, un indécis dépressif ou encore un philosophe tourmenté, ils sont indomptables et le revendiquent Mais alors, quand le cœur s’éprend d’un bestiau pareil, afin d’éviter les dégâts et accessoirement garder sa dignité, il faut apprendre la technique d’expert en cueillette de cas social sans passer par la case de l’assistante sociale bio à la couleur délavée.

Enfilez vos gants piqués aux mémés de c’est du propre, votre combi moulante, vos lunettes de mouche, et le petit chignon de coincée du bulbe comme cerise sur le gâteau. Parée comme ca, vous êtes prête pour attaquer la meilleur technique appelée le SRI.

Qu’est-ce que ce nom débile, me vous dites-vous ? Vous ne rigolez pas au nez de Gibbs quand il débarque avec ses lourdauds d’N.C.I.S, alors ouvrez grand vos mirettes et fermez votre boite à commérages pour le plus grand bien de tous d’ailleurs !

Le S.R.I, c’est tout simplement : se Rendre indispensable ! 

Mais attention : cette technique est à conseiller aux plus performantes d’entre nous. Si vous êtes un pot de celle, pas sure de vous, si vous avez besoin de mots doux de l’élu toutes les 2 minutes si vous vous énervez quand il ne répond pas à vos messages, si vous voulez le voir plus de deux fois par semaine si vous voulez  qu’il ne soit rien qu’à vous, si vous voulez qu’il soit démonstratif …Bref, si vous êtes comme 90% des nanas sur cette terre, alors il ya du boulot pour maitriser un indomptable !

Pour se rendre indispensable dans sa vie, il faut savoir le moucher en peu de temps : jouer la carte de la différence tout en restant naturelle. Quand il est avec vous, il faut tout faire pour qu’il voie en vous une nana différente de toutes celles qui sont dans son répertoire. Alors évidemment, il faut aussi être endurant, puisque le S.R.I nécessite beaucoup d’essais, de tentatives, de temps tout simplement. Ce n’est pas en une soirée avec Pépère qu’il va venir vous masser les orteils devant Desperate. Ne rêvez pas, il faut s’armer d’une patience implacable et ne pas craquer. Après une soirée où, grâce à votre imagination, vous aurez pris les devants et vous aurez réussi à faire la différence, il ne faut surtout pas que vous vous abandonniez trop vite. Plus vous le ferez languir, plus il se rendra compte que vous n’êtes pas comme le autres.

Et puis les mecs, c’est bien connu, quand on les tient par la ceinture, ils restent plus longtemps : c’est chimique, leur hormones dirigent leurs neurones, soyons claires. Restez un mystère pour lui autant qu’il en est un pour lui-même. Il faut écouter papy Johnny : pour qu’il vous dise un jour « Que je t’aime » il faut suivre le « Quand c’est TOI le soldat, qui meurt et qui espère » Pas question pour vous de devenir une vraie loque accrochée à son portable et qui relance les rendez-vous, les soirées, les textos…

NON ! Déjà avec un mec « normal » d’apparence, il faut suivre la règle de 3, comme dans les livres. On le rencontre, on a ses coordonnées, on attend trois jours pour le rappeler, trois jours pour le rendez-vous, trois jours pour le premier baiser et après….PASSAGE HOT : tout doux, mémère ! On ne lâche pas les principes et on continue de multiplier la table de 3 pour ne pas tomber trop tôt dans la gueule du loup qui vous recrachera après vous avoir bouffée toute crue pendant un festin orgasmique durant une nuit entière et après, c’est foutu complètement : n’espérez pas pouvoir le garder ! Vous lui aurez donné trop vite ce qu’il attendait, il repartira fièrement butiner ailleurs. Il faut se dire que lui, c’est pire qu’un « mec normal »..

La règle d’or est surtout de ne pas craquer et de se faire désirer. Il faut qu’auprès de vous, il oublie tout, que vous deveniez son soleil, son Laurel, son Bonnie, son sel, son testicule gauche, son œil droit Bref, l’autre partie qui fait la paire avec lui. Il ne faut pas se sentir rabaissée par son coté pédant au-dessus de tout. Vous devez lui montrer qu’il ne vous fait pas peur et que, demain, s’il ne donne pas de nouvelles, ca ne vous fera pas grand-chose. Mais il ne faut pas non plus tomber dans le panneau et devenir la peste qui se sert de lui : ou son monologue sur le fait que les nanas sont toutes les mêmes, toutes des « p**** », recommencera.

Se rendre indispensable passe aussi par la curiosité il faut réussir à susciter son intérêt, sa curiosité, son envie de vous découvrir, vraiment. Sur Facebook, affichez bien vos sorties, vos soirées : montrez-lui que vous êtres heureuse et équilibrée. Ca le changera ! Il faut que vous réussissiez à jouer avec lui sans devenir une salope de bas étage, bien évidemment ! Pour toutes celles qui sont choquées, mea-culpa. En même temps, il faut appeler un chat un chat, Darling !

Pour résumer, le glossaire du S.R.I, ce serait : Distance/ Curiosité/Jouer/ Différence/ Patience/ Inventivité/ Naturel/ Pudeur/ prudence.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »