Les petits problèmes de couple

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:



Quand un homme téléphone à un sexologue, à un thérapeute ou à un consultant en relations humaines, ce n’est jamais pour un gros problème, c’est toujours pour un petit « Je vous appelle, car une amie m’a donné votre nom, pour un petit problème que j’ai depuis quelques temps, je pense que ce n’est pas grave, mais j’aimerais tout de même vous en parler directement, de vive voix si c’était possible ». « Je ne voudrais pas vous déranger pour rien, ce que je vis n’est pas grave, mais j’aimerais quand même avoir votre avis ».

« Je vous appelle, mais peut être que ce n’est pas nécessaire. Je veux juste vous parler de quelque chose qui me préoccupe, mais vous allez certainement penser que je peux m’en sortir tout seul… »

Si le thérapeute demande des précisions ou invite à en dire un peu plus avant de fixer un rendez vous, l’interlocuteur élude, se dérobe encore un peu « Ce n’est pas très grave, c’est juste que cela m’ennuie, mais ce n’est pas facile d’en parler comme cela, je préfère en parler avec vous, justes quelques minutes, vous comprendrez mieux… ». « Je vous appelle, mais si vous pensez que je me trompe dites le moi, je peux attendre… »

Le petit problème en question, neuf fois sur dix, concerne la vie sexuelle et en priorité le fonctionnement (ou le dysfonctionnement) de cet appareil (de cet outil dirons certains) qui reste au centre de beaucoup de préoccupation chez les hommes. « Je ne comprends pas, quand j’étais avec ma femme, je n’avais aucun problème, cela marchait à tous les coups, mais avec l’amie que j’ai rencontrée après mon divorce, ça coince. Je n’arrive pas à avoir une érection. Pourtant elle est gentille et patiente, mais je n’arrive plus à bander comme avant. J’ai pourtant vraiment envie de faire l’amour avec elle, surtout quand je ne suis pas avec elle j’y pense sans arrêt, mais sitôt en situation, je suis mort, mon désir ne se réveille pas. J’en ai la volonté mais pas le désir, rien ne vient… »

Les petits problèmes des hommes se localisent autour de l’érection, de l’éjaculation, de la difficulté à obtenir le plaisir ou à répéter la performance ou encore du peu d’appétence… Un tel dira « Je ne me reconnais plus j’étais une véritable mitrailleuse, plusieurs fois chaque nuit et maintenant c’est comme si j’avais un minable fusil à un coup ! »

« Au début ça va, j’arrive à entrer mais ensuite je deviens tout mou, je me perds… »

Parfois surgissent des interrogations qui n’avaient pas eu de place en eux jusqu’à ce jour. « Ma nouvelle compagne veut que je lui embrasse le sexe, moi je n’ai jamais fait ça. Je n’aime pas, ça me dégoûte. Je sens que je lui fais de la peine. Elle, elle n’a aucune difficulté avec mon sexe, elle me caresse, m’embrasse, me boit sans difficulté. Je ne sais plus où j’en suis. J’ai l’impression d’être de la vieille école, face à une femme dont la liberté m’éblouie, mais me fout la trouille ! »

Il y aurait donc une école nouvelle à créer, qui apprendrait aux hommes les nouveaux comportements amoureux des femmes, les pratiques inédites ou inhabituelles ? Ou simplement la fantaisie, la liberté d’être.

Il semble qu’il y ait chez les femmes d’aujourd’hui, non seulement une plus grande liberté mais aussi une inventivité, une créativité qui bousculent les habitudes, le train-train sexuel de certains hommes et les confrontent à des résistances, en eux, inattendues.

« Je ne savais pas qu’une femme pouvait s’abandonner avec autant de liberté. Elle me parle de tout sans gêne, de mon sexe, du sien, de ce qu’elle préfère, elle me demande ce que j’aime, au début je n’osais pas, j’avais un peu honte et la peur surtout d’être vu comme égoïste c’est ce que disait toujours ma femme quand nous étions mariés… »


Les petits problèmes chez les hommes, touchent non seulement à quelques uns des mystères de leur propre sexe mais aussi à ceux encore plus mystérieux et secrets de la femme, qui reste pour beaucoup un immense continent à découvrir. Ainsi se clarifient, quand ils peuvent en parler, non pas uniquement des connaissances confuses mais vont aussi se restaurer quelques situations conflictuelles enfouies dans leur histoire. « La première fois où j’ai senti cette femme couler, j’ai crû qu’elle était incontinente et vous me dites que c’est normal, que c’est un cadeau, une marque d’abandon et de confiance ! Je n’avais jamais vu ça. J’avais associé à ce que j’avais entendu dans la cour de récréation de mes dix ans- il paraît que les hommes pissent dans les femmes !»

Ainsi les petits problèmes quand ils sont mis à plats, quand ils peuvent faire l’objet d’une mise en mot, d’une médiation, d’un accompagnement respectueux peuvent ouvrir à une meilleure compréhension de soi et de l’autre et à plus d’intimité partagée entre hommes et femmes. Ils peuvent surtout ne pas rester enfermés dans le silence, dans la rumination ou dans la peur.


Les Secrets Pour Reconquérir votre Ex

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »